logo

Accueil

L'Association

Les activités

Contacter

Situer

Adherer

Le Musée

L'Estracelles

Liens

Plan du site

LES AMIS DU MUSEE de BETHUNE
et de L'ESTRACELLES A BEUVRY


CHARTREUSE DU MONT-SAINTE-MARIE DE GOSNAY :
PARTICULARITES ET PRINCIPAUX RESULTATS

Après une année (1998) de sondages préliminaires, la fouille du Mont-Sainte-Marie est devenue fouille programmée, statut qu'elle conserve jusqu'en 2002. A l'été 2002, la situation du site, de plus en plus dégradé, livré aux pilleurs et aux squatteurs a provoqué l'interruption des fouilles afin d'assurer la sécurité de l'équipe, sinon du site. Les recherches archéologiques reprennent en 2005, grÂce à la volonté de la Communauté d'Agglomérations de l'Artois, Artois-Comm., qui, consciente de l'intérêt et de l'importance du site, décide alors de le sauver en le rachetant et en réfléchissant à sa préservation et sa destination communautaire future. Une convention, signée avec l'Université d'Artois, permet donc la reprise de la fouille jusqu'à ce jour.

Particularités

Ce partenariat est la première particularité de la fouille de la chartreuse, puisqu'il fonctionne de faç:on exemplaire entre le Service Culture de la Communauté d'Agglomération et la Faculté d'Histoire de l'Université d'Artois. Ce partenariat est à la fois financier et scientifique. Financier car Artois-Comm. finance la fouille et permet la rémunération de quelques étudiants pendant la campagne de fouille ; scientifique par l'aide matérielle fournie lors de manifestations scientifiques (colloques et journées d'étude).

Le site lui-même présente quelques particularités : site religieux médiéval et moderne, avant d'être en grande partie détruit à la Révolution, transformé à l'époque contemporaine (ferme-chÂteau au XIXe s. puis coron minier au XXe s.), il est le résumé de l'histoire de la région et de ses vicissitudes, car toutes les périodes y ont laissé, visiblement et archéologiquement, leur marque.

Autre particularité de la chartreuse du Mont-Sainte-Marie : exemple rarissime d'une chartreuse de femmes, il s'agit aussi du seul exemple de couvent féminin de l'ordre des Chartreux actuellement encore en partie debout et faisant l'objet d'un programme d'étude. Ce qui est découvert au Mont-Sainte-Marie est aujourd'hui la base de toute connaissance matérielle de la vie des femmes dans cet ordre essentiellement masculin qui n'a plus autorisé d'autres fondations féminines dès le milieu du XIVe s.

Principaux résultats

Le plan d'ensemble est désormais presque complet et l'évolution de ses différents états s'éclaire. Il existait primitivement trois cloîtres au Mont-Sainte-Marie. D'abord celui que montre la peinture des Albums de Croy. La seule observation de cette représentation provoque une mauvaise interprétation du site en y voyant un grand cloître dans la tradition cartusienne. Or, l'archéologie prouve que, structurellement, une chartreuse féminine ne se présente pas comme une chartreuse masculine. Nous avons donc identifié au nord de l'église le cloître des obédiences, centre de la vie économique du couvent, tandis qu'au sud de l'église, mais invisibles sur la peinture d'Adrien de Montigny, nous trouvons deux autres cloîtres, lieu de la vie monastique proprement dite.

fouilles

Galerie sud du cloître des obédiences, trois états de construction

La fouille a montré également l'évolution de ce bÂti qui garde les traces de travaux et transformations importants réalisés régulièrement du XIVe au XVIIIe s. en mettant en évidence les états primitifs de la plupart des bÂtiments.
Corollaire des observations précédentes, il est de plus en plus évident, au fil des campagnes de fouilles, que nous avons à Gosnay une chartreuse beaucoup plus riche et importante qu'on ne le croyait à l'origine. Des objets d'exceptionnelle qualité ont ainsi été exhumés par la fouille : objets de la vie quotidienne illustrant des habitudes éloignées de l'ascétisme cartusien (verrerie des Pays-Bas à la faç:on de Venise, et vrais verres de Murano), statuaire (Christ aux liens du XVe s.) ou décor peint de l'église gothique primitive.

De même, l'extrême complexité des &hellip dessous « de la chartreuse frappe par la qualité et l'importance des structures : salles souterraines des obédiences, bassins de décantation des latrines à l'architecture monumentale, grande qualité d'un réseau hydraulique très complexe avec aqueduc.
La vie spirituelle des &hellip Dames « de Gosnay laisse aussi des traces archéologiques importantes : le cimetière, longtemps cherché, illustre bien les traditions cartusiennes par son mode d'inhumation mais aussi les particularités gosnaysiennes d'accueil des laïcs dans l'enceinte funéraire, laïcs identifiés par les objets associés, souvent aussi de grande qualité. Cette vie spirituelle est également illustrée par les objets de piété parfois fabriqués à l'intérieur de la chartreuse et offerts aux visiteurs, dont d'exceptionnelles vierges de terre cuite.

Perspectives

Certaines zones non encore fouillées et d'autres toujours en cours d'étude nécessitent une poursuite de la recherche archéologique. La chartreuse des Dames du Mont-Sainte-Marie est bien exceptionnelle, elle l'était déjà dans l'histoire religieuse, elle le devient également matériellement grÂce aux résultats de la fouille. Artois Comm. et l'Université doivent également réfléchir à sa conservation et son avenir : conservation des structures, mise en valeur des objets et du site par sa réhabilitation.

Résumé de la Conférence du 22/02/2010 par
Martine VALDHER, Université d'Artois





Retour au menu