HENRICHEMONT, ville idéale de SULLY

logo

Accueil

L'Association

Les activités

Contacter

Situer

Adherer

Le Musée

L'Estracelles

Liens

Plan du site

LES AMIS DU MUSEE de BETHUNE
et de L'ESTRACELLES A BEUVRY




HENRICHEMONT, ville idéale de SULLY

400 ans

En s'intéressant à la lignée des comtes de Béthune, le bulletin des Amis du Musée nous a entraînés loin de l'Artois, à la suite de certains de leurs descendants : Ecosse, Angleterre, Etats-Unis
Pour ma part, je voudrais revenir, en ce début d'année 2010, sur un petit événement, passé bien inaperçu, le 4ème centenaire de la création par Sully, en 1609, de la ville d'Henrichemont, dans la principauté de Boisbelle. Beaucoup se demanderont sûrement oú se trouvent ces deux localités. Tout simplement au cœur même de la France, dans le département du Cher, le Berri autrefois. C'est donc les 6,7 et 8 mai 2009 que les henrichemontais ont fait la fête pour commémorer la pose de la première pierre de leur ville le 13 avril 1609 par Henri IV. A cette occasion, Sully avait rédigé un texte magnifique à graver à l'entrée de la ville.

… l'an 1609, le vingtième du règne le plus florissant de Henry, quatrième du nom, monarque des franç:ais, roi des batailles, toujours auguste victorieux, père et restaurateur de l'état de France et de la paix du monde, Maximilien de Béthune, duc de Sully, marquis de Rosny, sire d'Orval, prince souverain d'Henrichemont, pair, grand-maître des armées et des trésors de France après 30 années de service rendus à son roi et à sa patrie a jeté les solides fondements de cette ville d'Henrichemont, dont la félicité doit être éternelle, puisqu'en son front et ses portiques reluisent la gloire du monarque, l'honneur des reines, l'esprit de la France et l'élite des hommes. «

Henrichemont, “ville idéale de Sully” titrait le 5 mai 2009 le journal local. Mais pourquoi cette création, pourquoi dans la principauté, pourquoi ce titre de principauté attaché à ce petit territoire ? Parce que Boisbelle jouissait depuis le Moyen-Âge de privilèges qui exemptaient ses habitants de toute servitude vis à vis de l'état, pas de tailles, d'aides, de gabelles, pas de corvées et cela durera jusqu'en 1766 lorsque Louis XVI rachètera la principauté à l'un des derniers descendants de Sully.

<
place

Henrichemont et sa place de « Béthune »

boisbelle

Légende de la fontaine de Boisbelle

Ce dernier, né Maximilien de Béthune, au faîte de sa puissance, veut se constituer un domaine puisque la ruineuse gestion de ses père et grand-père l'ont privé de fortune . Il s'intéresse alors aux possessions dans le Val de Loire de Charles de Gonzague qui a hérité des anciens domaines de la famille de Seuly, devenue Sully. A cette occasion, Henri IV accorde à Maximilien le titre de Duc. Peu après, Charles de Gonzague, qui possède également la principauté à proximité de la ville de Sully, et qui est toujours à court d'argent, la cède en 1605 au duc qui entreprend aussitôt de créer une ville “Henrici mons” en l'honneur de son maître bien aimé.

henrichemont1 henrichemont2

Henrichemont, “ville idéale de Sully”. Pour ce faire, celui-ci s'adresse à des ingénieurs militaires, à l'architecte parisien Salomon de Brosse, si bien qu'en 1609 mille ouvriers, 20 ingénieurs et entrepreneurs s'attellent à la tÂche, bÂtir une ville sur une légère éminence suivant un plan très classique : un quadrilatère avec une place centrale dénommée place de Béthune d'oú partent perpendiculairement ou en diagonale des rues qui rejoignent elles-même des petites places. Huit grands pavillons à la mode du temps - comme ceux de la place des Vosges à Paris ou de Charleville-Mézières - s'élèvent sur la place.

Mais la détermination de Sully ne s'arrête pas là.. lui, le protestant, a à cœur de faire d'Henrichemont une ville de tolérance, lui le grand argentier de veiller à la prospérité de sa création en attirant de nouveaux habitants. Il leur accorde des libertés et des franchises, et on voit s'installer des tanneurs, des verriers, des potiers, il encourage l'agriculture si bien que la population s'accroît. En 1576 Boisbelle compte 400 à 500 habitants ; en 1723, un siècle après la fondation, il y en a 3.410 à Henrichemont et 1.300 à Boisbelle

henrichemont3 henrichemont4

Henrichemont, “ville idéale de Sully” ne sera jamais vraiment terminée. En 1610, Henri IV est assassiné et Sully connaît la disgrÂce. Il perd ses multiples fonctions et certains des entrepreneurs lui intentent un premier procès, d'autres suivront, si bien que peu de bÂtiments officiels seront construits, et des maisons vendues à moindre prix.

Difficile aussi en traversant la place de Béthune (maintenant de la République) d'imaginer l'harmonie dégagée par l'architecture bien encadrée des pavillons de la place. Au début du 20ème siècle, en l'absence de protection des bÂtiments, on en a démoli, on en a défiguré d'autres. On ne peut que le déplorer, mais on peut se réjouir que les habitants d'Henrichemont aient tenu à célébrer le 4ème centenaire de la création de leur ville, et cela dans la joie et la bonne humeur.

Marie-Thérèse BREYNAERT





Retour au menu