logo

Accueil

L'Association

Les activités

Contacter

Situer

Adherer

Le Musée

L'Estracelles

Liens

Plan du site

LES AMIS DU MUSEE de BETHUNE
et de L'ESTRACELLES A BEUVRY




LES GRANDES INVASIONS

2006 : le Seizième Centenaire des Grandes Invasions qui vont plonger le monde occidental dans le Moyen Âge pour plusieurs siècles.

Le monde romain a déjà subi dans la seconde moitié du 3ème siècle des troubles graves qui ont provoqué de grosses destructions : les villes se sont ratatinées derrière des remparts et la plupart des villas rurales ont disparu, mais Rome entrée dans le Bas Empire se maintiendra encore jusqu'en 476.

Un peuple nomade fixé au sud de la Sibérie, les Huns, pillards féroces et destructeurs, se met en marche vers l'ouest à la fin du 4ème siècle et va jouer un rôle décisif dans le déclenchement des grandes invasions. La crainte qu'ils inspirent fait fuir les populations devant eux. Les premiers touchés, les Alains, des Iraniens, sont battus et les précèdent dans leur fuite. En Europe deux peuples germaniques, les Suèves et les Vandales, prennent le même chemin.

Et le 31 décembre 406, tous arrivent devant le Rhin gelé et le franchissent. Les barbares (étrangers au sens latin du mot) envahissent la Gaule et la pillent pendant deux ans. Ils finissent leur périple dans la péninsule ibérique.

Presque aussitôt après, en 410-412, un autre peuple germanique, les Wisigoths, traverse aussi la Gaule et se fixe aussi en Espagne. Ils occupent d'abord la Catalogne, qui leur doit son nom : Gothalonia, pays des GOTHS, devenue Catalienia. Ils luttent contre les premiers envahisseurs, battent les Alains, contraignent les Vandales, fixés en Andalousie (Vandalousia), à gagner l'Afrique du Nord, (Est de l'Algérie et Tunisie), sans doute appelés par le gouverneur révolté d'Afrique du Nord. De là, ils conquièrent Sardaigne, Corse, provisoirement la Sicile et pillent Rome. Les Suèves ne seront battus qu'en 586. Le royaume wisigoth d'Espagne ne s'effondrera qu'en 711 lors de la conquête musulmane.

Auparavant, les Wisigoths avaient obtenu de Rome, en 418, d'occuper l'Aquitaine, entre Loire et Pyrénées et y avaient établi un royaume avec Toulouse pour capitale. Ils s'étaient emparés de la Septimania (Languedoc-Roussillon).

Les Huns pénètrent en Gaule au milieu du 5ème siècle, pillent Orléans et se font rejoindre près de Troyes, aux Champs Catalauniques, par une armée commandée par le général romain Actius, comprenant de nombreux barbares, Francs, Burgondes et surtout Wisigoths, qui remporte la victoire en 451. Si les Huns ne sont pas complètement écrasés, ils quittent la Gaule, pillent le nord de l'Italie et se fixent dans la plaine du Danube jusqu'à la mort de leur chef Attila en 453 et leur disparition progressive.

Les Burgondes, autre peuple germanique, battus par les Huns en 437, sont fixés par les Romains en Savoie et en Suisse du sud. Après la disparition d'Attila, ils occupent les vallées du Rhône et de la Saône et même au delà, fondant le royaume de Burgondie dont Lyon et Vienne sont les villes principales.

Les Alamans, sur le Rhin, poussent jusqumau plateau de Langres et en Alsace.

Après tous ces peuples germaniques qui ont envahi et occupé en partie la Gaule, il en reste un qui va réussir sa conquête définitive et lui donner son nom, les Francs.

Partis de l'embouchure du Rhin, ils dominent au cours du 5ème siècle les Pays-Bas, la Belgique et s'étendent jusqu'à Cambrai. Clovis, fils de Childeric, naît en 466. Il fédère des chefs de tribus franques et se met en campagne. Il bat Syagrius, un général romain, en 486 à Soissons. En 496 il remporte la victoire à Tolbiac contre les Alamans. On lui prête au cours du combat la prière faite au dieu de Clotilde et la promesse de se convertir au catholicisme s'il remporte la victoire.

Il se fait baptiser avec de nombreux guerriers en 498. Tient-il là la promesse de Tolbiac ou s'agit-il d'un calcul politique ? Les seules autorités spirituelles qui restent en Gaule sont les évêques et Clovis a sans doute désiré leur appui.

De leur côté les évêques ont pu voir en Clovis l'homme capable de réunifier la Gaule. La prière de Tolbiac et l'histoire du vase de Soissons ont pu être des instruments de propagande de la hiérarchie catholique.

En 607 enfin Clovis bat les Wisigoths à Vouillé près de Poitiers. Il meurt en 511. Le royaume franc comprend alors la Gaule sans la Burgondie et la Provence.

Selon la coutume franque, à la mort de Clovis, ses quatre fils Thierry, Childebert, Clodomir et Clotaire se partagent le royaume. Ils battent les Thuringiens, et s'attaquent à la Burgondie, ménagée par Clovis. Clodomir y trouve la mort (524) et ses frères s'emparent du royaume burgonde et de la Septimanie en 534.

Détail qui illustre les mœurs du temps : après la mort de Clodomir, ses enfants sont recueillis par leur grand-mère Clotilde. Childebert et Clotaire, oncles des enfants, les demandent à Clotilde pour les éduquer. Aussitôt en leur possession, ils les massacrent.

La Gaule est alors entièrement franque, sauf l'Armorique à semi-indépendante que les Bretons, chassés par les Anglo-Saxons ont colonisé de 450 à 600, en lui donnant leur nom.

Après la conquête de l'Espagne par les musulmans (711) ceux-ci s'emparent de la Septimanie, dévastent Bordeaux et leMmidi. En 732, ils remontent le long du Rhône, pillent Saint-Hilaire de Poitiers et sont rejoints près de la ville par Charles, maire du palais franc, et par Eudes, prince des Aquitains, qui les battent. Cette victoire vaudra à Charles le surnom de Martel (marteau) pour le comparer aux Maccabées de la Bible. Son fils, Pépin le Bref, finira de récupérer la Provence.

Si aux 9ème et 10ème siècles, la France subit encore les raids dévastateurs des Normands et des Hongrois, le royaume carolingien marquera le début d'une renaissance économique et culturelle

Albert BOURGEOIS





Retour au menu