logo

Accueil

L'Association

Les activités

Contacter

Situer

Adherer

Le Musée

L'Estracelles

Liens

Plan du site

LES AMIS DU MUSEE de BETHUNE
et de L'ESTRACELLES A BEUVRY




HOMMAGE A LADISLAS KIJNO

kijno

Le peintre d'origine polonaise s'est éteint le 26 novembre 2012 à l'âge de 91 ans dans sa maison de Saint-Germain-en-Laye et inhumé au cimetière du Montparnasse le 1er décembre. Rendons-lui aujourd'hui l'hommage qu'il mérite.

Ladislas Kijno et né le 27 juin 1921 à Varsovie en Pologne. Son père, Jozef, ouvrier des mines et premier violon à l'Opéra de Varsovie , déporté en Sibérie parce qu'il était opposé à l'invasion de la Russie tsariste, s'évada et rejoint à pied le bassin minier du Pas-de-Calais. Son arrière grand'père fut également assassiné par les cosaques. Il s'installe en 1925 à Noeux-les-Mines avec ses parents, passe son enfance dans les corons et fréquente l'école Saint-Exupéry. Il épouse quelques années plus tard une française de Barlin.

Il étudie la philosophie à l'Université de Lille tout en réalisant ses premiers travaux artistiques au début des années 40. A la fin de ces mêmes années, il participe à la décoration de l'Eglise d'Assy en Haute-Savoie avec Henri Matisse, Georges Braque, Fernand Léger, Georges Rouault et Jean Bazaine. Il peint une scène pour la crypte. En 1943, il rencontre Louis Aragon et Francis Ponge pour lesquels il illustre leurs ouvrages. D'innombrables hommages habitent ses créations : Nicolas de Staël, Nelson Mandela, Galilée ou Gagarine, ainsi que les combats auprès des peuples algériens, vietnamiens, tahitiens, chinois et habitants de l'Ile de Pâques.

eglise

Eglise d'Assy

crypte de l'eglise

Détail de la crypte d'Assy

Il fréquente l'atelier de Germaine Richier après la seconde guerre mondiale. En 1950, il crée le groupe Cadran avec Paul Gay. Il se consacre uniquement à la peinture à partir de 1954, année de sa première exposition personnelle a lieu à Saint-Placide à Paris. En 1955, il brûle la totalité de ses œuvres (250 toiles) et part s'établir en 1957 à Antibes où la première grande exposition Kijno a lieu au Musée de cette même ville sur l'initiative de Dor de la Souchère, ami de Nicolas de Staël et de Pablo Picasso

Il s'installe à Paris en 1958 et devient membre du comité directeur du salon de Mai auquel il participe régulièrement. Sans cesse à la recherche de nouveaux moyens d'expression, et après avoir peint des personnages et des violons à la gouache et au crayon, il expérimente les vaporisations et les colorants et s'impose comme l'un des maîtres de la technique dite du froissage à travers ses célèbres papiers froissés puis plus tard de la toile froissée. Ce sera désormais sa marque de fabrique, en travaillant beaucoup par séries.

icone1

icone froissée(1999-2000)

icone2

icone froissée (2000-2005)

icone2

Mosaïque de Saint-Etienne-du-Rouvray

Il participe en 1980 à la biennale de Venise (30 toiles froissées monumentales sous le titre « Théâtre de Néruda» . Il voyage beaucoup en Asie et à Tahiti. Voyages qui marqueront beaucoup le peintre et son œuvre : séjour en Chine en 1982 où il commence son grand cycle thématique « Retour de Chine ». En 1985, il réalise une série de dessins sur « Carmen » que le chef d'orchestre Jean-Claude Cassadesus dirige au théâtre d'Orange. Pendant 30 ans, ils entretiennent d'étroits rapports sur les thèmes des pulsions créatrices et des relations entre la gestique en musique et la gestuelle en peinture. En 1988, il installe dans le colombier du château de Vascoeuil en Normandie, dix visages monumentaux de Bouddha. En 1989, il présente les grandes toiles sur les statues de l'Ile de Pâques après son séjour à Tahiti.

bouddha

Bouddha no 32(1963)

croix

Chemin de croix

lille

Rosace de N.D. de la Treille

En 1991, parait un article dans l'Amateur de l'Art dans lequel Kijno se qualifie : « je suis un moine de l'Art ! ». La même année, il expérimente avec le professeur David Khayat, à l'hôpital de la Salpêtrière, sur la possible influence bénéfique de l'art sur les traitements des longues maladies. Il se consacre également à l'Art mural et réalise d'importantes mosaïques (grande mosaïque en collaboration avec Luigi Guardigli pour le collège Louise-Michel de Saint-Etienne-du-Rouvray commencée en 1968). En 1996, il suggère à Mgr Vilnet, évêque de Lille, de créer, dans la partie moderne de la crypte de la Treille, un espace d'expositions d'œuvres contemporaines sur le thème de « la Passion du Christ ». Sept ans plus tard, le Centre d'Art Sacré contemporain voit le jour, grâce au Conseil Régional et de l'association pour la Rénovation du site de la Treille, en y accueillant une cinquantaine d'œuvres de la Collection Delaine. Il sera inauguré le 7 décembre 2003, dans le cadre de « Lille 2004 » pour le 90ème anniversaire du diocèse de Lille. Certaines des œuvres de Kijno côtoient Georg Baselitz, Lucio Fontana, Robert Combas et Andy Warhol. En 1999, il réalise la grande rosace de la cathédrale de Lille. Sa réalisation lui prit neuf ans de sa vie. Une grande rétrospective d'une centaines d'œuvres fut présentée au Palais des Beaux-Arts de Lille en l'an 2000.

coron

Coron de Nœux-les-Mines (1938)

mozart

Hommage à Mozart

parker

Hommage à Charlie Parker

En 2005, le peintre propose deux versions enlacées dans les vers d'un poème de François Xavier « Le Berceau de Phénicie » : l'une en style naïf, l'autre plus aérienne et sœur de la calligraphie japonaise. C'est un livre monumental imprimé sur velin au format italien de 250 cm sur 330 cm à 70 exemplaires. En 2008, il expose à la Chapelle Saint-Louis des Gobelins à Paris, le « Chemin de croix » œuvre commune avec Combras. L'œuvre de Kijno a fait l'objet de plusieurs films et a été présenté plusieurs fois à la télévision et à la radio par, entre autres, Yves Mourousi, Jacques Chancel, José Artur...

Ce n'est qu'ici un aperçu de quelques-unes de ses nombreuses œuvres. Elles sont aujourd'hui présentes dans de nombreux musées français (tels que le Musée National d'Art Moderne de Paris, le Centre Pompidou, Musée Picasso à Antibes, Les Musées des Beaux-Arts de Lille, Dunkerque, Le Havre et Marseille, la fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence depuis 1966) , à l'étranger (Musées des Beaux-Arts d'Alger, de Dresde, de Santiago du Chili, de Pékin, de Caserte et de Tahiti) et dans les collections privées.

St Exupery1 St Exupery2 St Exupery3

Hommage à Antoine de Saint-Exupery (2006) - tryptique

Depuis fin 2010, Ladislas Kijno a offert 16 œuvres majeures à la ville de son enfance. Elles sont visibles à l'hôtel communautaire de Noeux-les-Mines. Cette donation rend compte de l'évolution de son œuvre, des papiers froissés aux formes sphériques et des hommages dans ses peintures. Une belle aventure et un artiste attachant à découvrir ou redécouvrir sans tarder.

expo violon

Le 12 décembre 2012, la CCNE a reçu officiellement le violon de son père Jozef.


Marie-Christine HACHE





Retour au menu