Conon de Béthune

Conon de Béthune (vers 1150-1219)

Quesnes de Béthune était issu de la famille féodale de Béthune, fondée par Robert 1er dit le « Faisceux ». Dixième enfant de Robert V, avoué de l’abbaye Saint-Vaast d’Arras, Quesnes, ou Conon, né au milieu du XIIe siècle, n’a aucune chance de faire un riche mariage… alors,comme beaucoup de chevaliers errants, il deviendra poète.

portrait Conon de Béthune

Il part tenter fortune à la cour de France  où Marie de Champagne, fille du roi de France Louis VII le jeune et d’Aliénor d’Aquitaine, reçoit la première l’hommage de ses chants. D’une dizaine d’années plus âgée que Conon, Marie de Champagne  inspirera au jeune poète une brûlante passion qu’il exaltera en vers… Mais l’amoureux sera éconduit. Comme avant lui les troubadours soupirant pour des belles inaccessibles en raison de la différence d’âge ou de rang social, Conon chante un amour jamais assouvi … amour courtois oblige !

Protectrice des poètes, Marie, demi-sœur de Philippe Auguste et de Richard Cœur de Lion,  ouvre à Conon les portes de la florissante cour de Champagne. Notre trouvère y devient  un modèle de courtoisie, se faisant une réputation d’homme fin et délicat.

Partition de Conon de Béthune
Partition de Conon de Béthune

Le poète des cours d’amour va se métamorphoser en fin diplomate, notamment dans les négociations avec le doge de Venise pour la traversée des croisés.  « Bon chevalier et sage estoit et éloquents », selon le chroniqueur Geoffroi de Villehardouin qui a participé avec lui à la quatrième croisade.

Quatorze pièces de poésies attribuées à Conon de Béthune, dont dix assorties d’une notation musicale,  sont parvenues jusqu’à nous. On y trouve les thèmes de l’amour courtois (fin’amor) et des départs pour la Croisade.
Les « chansons de croisade » furent écrites en 1188, l’année de la « mort noire » à Béthune, la « Grande peste » qui verra naître la confrérie des Charitables. de Saint-Eloi ».

Conon a pris part:
-à la 3e Croisade (1189-90), avec les rois Philippe-Auguste, Richard Cœur de Lion et Frédéric Barberousse.
à la 4e Croisade, celle de la prise de Constantinople (1202-1204), sous le commandement du Comte de Flandre.

Conquête de ConstantinopleConon meurt en 1219 ou 1220 après avoir été nommé gouverneur d’Andrinople. (aujourd’hui Edirne, en Turquie)  puis régent de l’Empire Latin d’Orient durant les absences de Baudouin.

phonographe-graphophoneÉcouter Conon de Béthune

Ahi! Amours : Early Music Consort of London, Claudio Monteverdi

Bien me deüsse targier : Sequentia SME (deutsche harmonia mundi)

Tant ai amé c’or me convient haïr : Ensemble Perceval / Robert Guy [dir. & instr.]


Retour à la page des musiciens Béthunois