Thomas Créquillon

Thomas Créquillon (1505-1557)

Portrait Thomas CrequillonSon lieu de naissance est inconnu, mais fait probablement partie de ce qui constituait autrefois les Pays-Bas. Thomas Créquillon est considéré comme faisant partie de l’école franco-flamande. Il écrit 116 motets, 192 chansons, seize messes, cinq psaumes et des Lamentations, le tout dans le style polyphonique alors en usage dans la musique savante.

Partition de Thomas Créquillon
Partition de Thomas Créquillon

On a très peu d’informations sur le début de sa vie.
En 1539, il est maître de chapelle de la Capilla flamenca.
Aux alentours de 1540, il est membre de la chapelle bruxelloise de Charles Quint. Les documents conservés sont contradictoires, on ne sait pas s’il est maître de chapelle ou simple chanteur. Il occupe ensuite peut-être des fonctions de chanoine à Termonde, Béthune, Louvain et Namur.

Contrairement à la plupart des compositeurs de l’école des Pays-Bas, il semble ne jamais avoir quitté sa région natale pour l’Italie ou d’autres pays d’Europe. Il est peut-être mort de la peste qui ravage Béthune en 1557.

Pierre de Manchicourt fut son élève.

Tableau Le Concert dans l'œuf, copié ou inspiré de Jérôme Bosch
Le Concert dans l’œuf, copié ou inspiré de Jérôme Bosch : la partition représentée est celle d’une chanson légère de Thomas Créquillon, Toutes les nuictz, datée de 1549.
phonographeÉcouter Thomas Créquillon :

Ung triste cueur : Ensemble Fabridoen

Voyez le tort : Ernst stolz – Ernst’s Early Music

Je suis aymé, 5 voces : Ensamble La Danserye

“Toutes les Nuits” et “Response” : Evelyne Dasnoy – André Vandebosch


Retour à la page des musiciens Béthunois